Menu Fermer

Virtual Reality : « Au Bénin, collaborer veut dire faire du gratuit. Parlons plutôt de business »

Derrière leurs appareils photos, ils voient le monde en 4K ! Pour eux, Emmanuel et Roland, la réalité n’a aucune limite. Elle combine avec le virtuel pour donner la réalité virtuelle, Virtual Reality. À l’instar d’autres photographes, ils ont le vent en poupe. Voici ce qu’ils en pensent.

HM : Pour ceux qui ne connaissent pas Virtual Reality, pourrais-tu présenter la structure et ses dirigeants ?

Moi c’est Emmanuel FANDY, photographe Virtual Reality. Je suis avec Roland AYITÉ qui m’a beaucoup aidé dans la promotion de la structure. Virtual Reality est une structure de réalisation audiovisuelle. Mais par la force des choses, nous sommes actuellement axés sur la photographie.

HM : Virtual Reality, ça fait « Réalité Virtuelle », n’est-ce pas ? Pourquoi choisir un nom avec des concepts opposés ?

Oui, c’est cela la vraie définition quand on en fait la traduction en français. Au début, Virtual Reality était parti pour faire du cinéma : les films de courts et longs métrages, des séries et autres. Et donc, Virtual Reality avait pour objectif de faire des films (Virtuel) avec des histoires vraies (Réalité). Aujourd’hui, même si ce n’est pas encore le cas, nous n’avons pas perdu de vue cette définition puisque nos photos sont sans effets « surnaturels » après retouche.

HM : Le choix de la photographie pour Virtual s’est fait à la suite de quels événements ?

Comme je le disais, j’étais parti pour faire des films vu que j’ai eu ma licence en Réalisation cinéma. Mais nous savons tous que le budget et les détails pour une bonne réalisation sont énormes. Donc, comme je n’avais pas ces moyens, quand j’ai eu ma première caméra professionnelle, j’ai décidé de me lancer dans la photographie événementielle pour gagner du temps. Cela me permet aussi d’économiser jusqu’à ce que je me sente prêt.

HM : Quel est ton photographe préféré, celui qui t’a donné envie de te lancer dans le domaine ?

Cela peut paraître narcissique, mais je suis mon photographe préféré. Pourquoi ? Simplement parce que j’aime ce que je fais. Et seul mon amour pour le métier m’a amené jusque-là.

HM : Parle-nous de ton matériel de travail. Quels appareils utilises-tu et quel est le budget prévu pour leur acquisition ?

Question sans réponse ! MDR, Heroes Mag, tu entres sur un terrain miné. Je ne peux pas t’y conduire. Next !

HM : D’accord. Pour beaucoup, il existe une différence entre le photographe et le shooteur. Tu confirmes ? Et toi, dans quelle catégorie t’inscris-tu ?

Bon, je pense que la différence c’est le contraste de considération. Être photographe, je pense que c’est se dire être professionnel, confirmé. À l’inverse, le shooteur est, à mon avis, un débutant. Cela dit, la différence peut aussi se jouer sur la langue : le français dit « photographe » et l’anglais dit « shooter ». De fait, si on prend le premier cas, je pense qu’après près de 2 ans de carrière, je peux me dire être photographe.

HM : On prend note, monsieur l’Anglais. Virtual Reality aimerait collaborer avec des artistes ou des prestataires particuliers ? Lesquels ?

Je suis beaucoup retissant aux collaborations. Ici, collaborer veut dire faire du gratuit ! La gratuité n’est pas un problème, mais il est difficile de trouver des personnes honnêtes qui tiennent leurs promesses de collaboration. Je préfère qu’on parle business et négociation.

HM : Yeah ! Il faut faire des chiffres. En parlant de ça, nous savons que Virtual Reality est déjà passé sur plusieurs événements. Quels en sont les retours et qu’envisage l’équipe pour la suite ?

On a toujours été rappelé après des prestations. Donc, je crois que beaucoup aiment les photos Virtual Reality. Nous recevons des appréciations bonnes et mauvaises. Pour notre part, nous nous engageons perpétuellement à mieux faire. Notre but est de satisfaire tous ceux qui nous ont fait confiance et qui continuent de nous faire confiance.

HM : Je suis un particulier qui souhaite être pris en photo par Virtual Reality. Comment faire et combien dois-je prévoir ?

C’est simple. Contacte-nous pour avoir notre grille tarifaire. Le numéro, c’est le +229 67 31 84 54 (appel et WhatsApp). Nous avons aussi notre page Facebook et Instagram VIRTUAL REALITY VR. Notre mail : [email protected]. Crois-moi, tu ne manqueras pas de renseignements, si tu es un bon client.

HM : Finissons cet entretien par ton mot de fin

Pour mon mot de fin, je vais commencer par rendre grâce à Dieu pour tout. Je remercie ma famille, particulièrement ma mère et ma sœur d’être là pour moi et d’avoir cru en moi. Merci à Roland Ayité mon co-promoteur et à Lord DJ qui a été manager depuis la genèse. Merci à tous ce qui m’ont fait confiance et qui continuent de le faire. Le meilleur reste à venir !

Rédaction: Sangoku

Voir plus

Laisser un commentaire