Menu Fermer

Shamir – On ignorait tous ces détails sur lui avant ‘’Rien à me dire’’

Il y a beaucoup de choses à savoir sur Shamir

Tenez ! Shamir Crisba, c’est une relation professionnelle qui a pris fin. Ça, on le sait. Mais ce qu’on ignorait jusque-là, c’est « pourquoi cette relation a pris fin ». Voici ce que vous devriez savoir sur les motifs de cette séparation, sur le début de la nouvelle carrière de Shamir, et sur la sortie de son nouveau clip.

 

Shamir – Crisba : du début à la fin 

Tout a commencé lorsque Shamir a voulu diversifier sa musique. Ou plutôt apporter sa touche à la musique béninoise. « Je suis curieux, j’écoute tout. J’écoute tout le monde » a-t-il confié lors de sa conférence de presse (4 novembre). C’est en écoutant tout et tout le monde qu’il est tombé sur Crisba

« À l’époque, je cherchais quelqu’un qui avait la volonté de faire de la musique typiquement béninoise », confie-t-il. Donc, c’est à partir de là que leur collaboration a débuté. D’ailleurs, il y a une chose que vous ne savez pas sur cette relation. On vous la dévoile juste après cette image. 

Saviez-vous que Shamir et Crisba travaillaient ensemble un an avant l’annonce officielle ? Oui, c’est vrai. Enfin, c’est ce que Shamir a officiellement révélé. Et aujourd’hui, en veut-il à Crisba d’être parti de VSLV Records ? 

« Je suis assez fier de lui et de ce qu’il est en train d’accomplir. (…) Il n’y a pas de guerre ou de haine entre nous, et je ne peux pas travailler à détruire quelqu’un sur lequel je me suis battu comme si c’était moi-même. » 

C’est donc clair, il n’y a pas de tension entre eux. Mais alors pourquoi se sont-ils quittés ? Bah ! Parce que pour Crisba « Bia Vivi Hou Coca » alors que pour Shamir « Coca Vivi Hou Bia ». 

Qui est le manageur de Shamir

Avez-vous déjà vu un artiste sans manager ? Bien sûr, il en existe des tas. Mais c’est toujours bien d’en avoir dans son équipe. Surtout pour un artiste, sans être capital, c’est important. Mais alors, Shamir en a-t-il ? 

« Depuis que je suis rentré au Bénin, on a reçu des propositions à cet effet (…) mais ceux qui se sont manifestés ne répondaient pas à tous les critères pour me manager ». Ah bon ! 

Shamir, quels sont ces critères ? « J’ai des attentes, il y a des choses que j’essaie de faire. Donc je veux d’un manageur qui comprenne ma vision et qui soit prêt à faire les choses différemment. » Ah d’accord ! Pas de manageur, mais pourtant un public qui grandit de jour en jour. Mais pourquoi Shamir ne faisait-il pas de clip vidéo ? 

Pourquoi Shamir n’avait qu’un seul clip vidéo depuis près de 2 ans ?

En 2 ans, il n’a sorti qu’un seul clip vidéo. C’est incompréhensible. Et pourtant, dans son cas, certains motifs sont avancés. 

« Il m’est déjà arrivé de shooter des clips et les réalisateurs ont perdu mes œuvres. Et ce n’est pas arrivé une fois, mais deux ou trois fois. » WTF ! Quelle affaire ! Hey Shamir, finalement t’as fait quoi à ce réalisateur ?

D’autres raisons justifiaient aussi la non-sortie de clip dans la discographie de l’artiste :

il ne voulait pas faire de vidéo à Montréal, parce que ça n’irait pas avec le feeling de ses chansons, explique-t-il ;

il prend le temps de s’habituer à la sphère musicale béninoise, car il est rentré au pays, il y a seulement 10 mois après être devenu papa ;

il recherche la qualité visuelle qu’il faut pour faire les choses correctement. 

Sur ce point, il semble avoir touché la qualité qu’il faut. Oui, il l’a touché dans son nouveau clip.

Shamir, un nouveau clip vidéo 

Toutes les personnes qui étaient présentes à la conférence étaient d’accord : le nouveau clip de Shamir est fort. Bon, en même temps, il y avait de quoi être éblouir. Pour une première projection… 

Mais le constat n’a pas changé. Depuis la sortie du clip, beaucoup en parlent sur les réseaux sociaux, parce que c’est un cookie pour les yeux.

Ce qu’il y a de remarquable, c’est le fond de la vidéo. Shamir y promeut l’Afrique. Comment ? En attachant une valeur aux Amazones. Aussi, les images témoignent de la sélection méticuleuse des figurantes. Ah, les figurantes ! Il y en a assez dans le clip. Et surtout, elles sont toutes belles. Sur ce coup, chapeau à Chapelle Sixtine (Carlos Adékambi et Elvis de Dravo) ! Et félicitations, Shamir, vu que ça doit avoir coûté plusieurs francs CFA. 

 Rédaction:Sangoku

Voir plus

Laisser un commentaire