Menu Fermer

Qui est Tiphaine Adjoa?

De belles rondeurs sur le corps (devant comme derrière), le sourire facile et toujours ancré sur le visage, les lunettes le plus souvent voilant les yeux, elle fait rêver plus d’un. Le Nain Stylé (Ahinandjè) l’a comprit. Elle a fait ses études universitaires en audiovisuelle.

Si sur les réseaux sociaux Tiphaine AMEGBEDJI a l’aptitude de faire rire avec ses statuts ou encore ses vidéos drôles aux côtés d’autres acteurs, sa vie d’enfance n’a pas été si rose qu’on pourrait se l’imaginer. Qui est-elle en réalité et comment son aventure dans le cinéma a démarré ?

Des changements de collège : de grosses métamorphoses dans sa vie

Dans son école primaire, elle participait à toute sorte de réjouissance et de fêtes. Tant qu’il y avait des interprétations, des théâtres ou des ballets à présenter, Tiphaine était la femme de la situation. Mais un changement radical s’est opéré lorsqu’elle a dû continuer ses études dans un Collège Catholique loin de Cotonou. Dans ce lieu d’apprentissage, il n’y avait aucune place pour la distraction : les études, les études et encore les études (le prochain Einstein se trouve dans un collège religieux au Bénin je vous dis). Puisque rien ne laissait filtrer l’ombre de plaisir distractif, elle a dû faire une croix au crayon sur son envie de cinéma. Mais une nouvelle métamorphose se fera.

Arrivée en classe de première, elle quitte le Collège Catholique, revient à Cotonou et fréquente un autre Collège à Godomey. Mais hélas même si elle était la plus comique de sa salle, elle se sentait isolée et mise à l’écart de ses copines. En plus d’être timide, elle n’avait pas le courage de s’approcher des « filles branchées » du collège. Mieux, venant d’une famille modeste elle ne pouvait s’habiller comme les autres ; manquant ainsi de « tenues à la mode » pour monter sur scène. Cependant tout n’était pas perdu. Elle retrouve le sourire entier dans un complexe à Ouidah (elle a vraiment fait du parcours scolaire, Tiphaine).

À Ouidah, elle s’intègre très vite à son nouvel univers puisqu’en plus de bien travailler en classe, elle était connue pour les événements de l’établissement. Revenue de Ouidah à Cotonou, elle participe à tous les castings cinéma, apparaît dans des clips vidéos et côtoie beaucoup d’artistes. Le rêve d’enfance commence à prendre vie !

De la rencontre de Brice Dragomir à un rôle dans un clip de GG Lapino

Une fois l’envie de faire carrière cinématographique bien posée dans son cœur, Tiphaine ne tarde pas à faire des rencontres qui changent toute sa vie (du moins ce qu’on en sait). En effet, elle tombe sur Brice Dragomir un autre comédien qu’elle appellera plus tard « mon mari de scène ».

Tiphaine était connectée sur Facebook un soir lorsqu’elle reçut en demande d’ami Brice Dragomir. Elle confirma la demande puis une discussion classique (vous voyez de quoi je parle) voit le jour entre eux deux. Brice dit à Tiphaine qu’il joue des scénarios dans les clips, mais elle autre pensant que ce n’était qu’une technique de drague n’en fait que peu cas. Toutefois un de ces quatre, sur insistance de Dragomir, elle l’invita sur un de ses tournages. Ce fut le coup de foudre (cinématographiquement parlant on est d’accord !). C’est là que leur vint l’idée de travailler sur des projets ensembles tout en ayant leur propre page Facebook.

Si elle a tourné dans le clip  « Bizo » de GG Lapino , Tiphaine ignorait jusqu’à la veille de ce jour-là qu’elle en viendrait à ce point. En vérité, elle était sur un tournage pour le réseau téléphonique MTN lorsqu’elle reçut l’appel de son manageur qui est aussi un réalisateur. Il ne lui annonça rien, mais lui fit comprendre qu’elle devait le rejoindre quelque part ; chose qui se fit. Sans savoir de quoi il s’agissait, Tiphaine y va et rencontre GG Lapino. Son manageur lui apprend qu’elle a un rôle dans le clip puis lui présente le synopsis. Tout se fit en un clin d’oeil !

Visions pour l’avenir et projets à venir

Comme tout le monde, Tiphaine a ses rêves et ambitions. Déjà, de sa rencontre avec le président de l’association des béninois de la diaspora, il ressort qu’elle fera (avec son équipe) des tournées dans différentes villes et en France dans les jours à venir. Elle n’a donc aucune raison de regretter son choix cinématographique puisqu’elle n’a en vérité jamais eu l’envie de rester cloîtrer dans un bureau. Elle aime la caméra et veut tout faire pour elle.

Avec beaucoup d’espoirs et de persévérance, elle promet atteindre et dépasser (pourquoi pas) son modèle Claudia TAGBO. De simple miss d’école, elle passera à star de la comédie béninoise. C’est son souhait, son rêve… et c’est aussi le nôtre.

Page facebook : Tiphaine Adjoa

Voir plus

Laisser un commentaire