News

Que cache ‘’Cocolia’’ de Didi B ?

Alors que continue de bruler le torchon entre Booba et lui, Didi B dévoile l’un des premiers singles composés au début de sa tournée en France : ‘’Cocolia’’. Plus qu’intimiste, ce morceau qui devait semble-t-il être une collaboration avec Booba, constitue une invitation dans le jardin secret du Shogun.

‘’Cocolia’’ : une musique prenante

Au lendemain de son concert à New York City où il a été « le 1er artiste rappeur ivoirien à remplir une salle » dans la ville, Didi B dévoile ‘’Cocolia’’.

De la douce mélodie aux paroles profondes qui composent ce titre, le single se vend comme une vue en rétroviseur sur la carrière de l’artiste. Du chemin, il en a fait depuis le groupe Kiff No Beat. À propos, bien qu’il se soit disloqué avec le temps, le groupe continue de vivre, tout du moins dans le coeur de ses membres. Ainsi, alors que le nouvel EP de Black K voyait le jour sur les plateformes de streaming, Didi B n’a pas hésité à envoyer de la force à celui qu’il appelle « Le maitre ».

S’il semble évident qu’il existe une belle complicité entre Black K et Didi B, on ne peut en dire autant des autres membres de l’ancien collectif. Si trois membres du groupe ont réussi à se maintenir à flot et à continuer de meubler l’actualité de la musique ivoirienne, on ne peut en dire autant des deux autres qui, manifestement, peinent à s’exporter, voire même trouver leur marque. Ainsi, si le groupe semble afficher une solidité à toute épreuve, il n’en demeure pas moins qu’on peut se questionner sur les relations entre ces 5 membres.

Mais revenons-en à Cocolia. S’il est si remarquable, ce n’est pas tant en raison de sa structure et de la musique, mais surtout en raison de ses paroles et du contexte dans lequel il sort.

D’abord, les paroles. On y découvre une sorte de bilan de toutes les années passées à travailler dans l’industrie musicale jusque là. L’objectif n’a pas changé ; il reste le même, et ce, depuis le début. « On arrêtera le jeu que quand on sera plein », indique le rappeur. Et puis, Did B y fait plusieurs clins d’oeil à sa mère, dont l’absence continue manifestement de l’affecter.

Ensuite, le contexte. Il convient de relever que ‘’Cocolia’’ a une histoire bien compliquée et délicate. En effet, il aurait dû s’agir d’une collaboration avec Booba. Cependant, les choses ne se sont pas passées comme prévu. En effet, une guéguerre est née entre Booba et Didi B depuis quelques temps en raison des collaborations de ce dernier avec des artistes qui n’ont pas la faveur de Booba (Franglish et Dadju en l’occurence).

Conflit avec Booba

Depuis le début de leurs discordes artistiques, le Duc de Boulogne n’a cessé de lancer des piques à l’artiste ivoirien et a récemment sorti ‘’Cocolia’’ dans le cadre du concours ‘’A la fin’’. Le morceau, censé être en deux couplets, a été mis en ligne par Booba avec un seul couplet, laissant le soin à qui le veut de faire le 2e couplet.

Comment prendra fin le conflit entre Booba et Didi B ? Difficile à dire. La seule chose certaine est cependant que le rappeur ivoirien a annoncé dans une interview accordée au média Jeune Afrique : « que ceux qui disent que je ne fais plus du rap se préparent. Je me dois de servir ça à mon public avant un autre projet qui sortira en France ».

Au regard de son contexte et de son contenu, ”Cocolia” marque la détermination de son auteur à continuer sur sa dynamique artistique. Qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il se fasse des ennemis ou qu’il en arrive à la séparation avec Booba, tant que continuera de l’habiter sa passion pour la musique, il ne s’arrêtera pas.

Une belle fin d’année

Celui qui a récemment décroché un disque d’or en Côte d’Ivoire pour avoir vendu au moins 10 000 CD semble bien parti pour présenter un nouveau projet d’ici la fin de l’année. Un projet rap ou alors une coloration musicale dans le style Maimouna comme dans ‘’Tala’’ (ft Tam Sir et Jr Low).

Finissons en beauté en rappelant que Didi B prépare un concert pour le 11 novembre à la salle de spectacles du Parc des expositions pouvant contenir 6000 places debout et 5000 places assises.

Rédaction: Ariel Mittag

Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *