Menu Fermer

Crisba fait la une des réseaux sociaux pour un sujet épineux, Xtime se prononce

Crisba fait la une des réseaux sociaux pour un sujet épineux, Xtime se prononce

Quelques semaines après la sortie de ‘’Tinini’’ sur lequel il était l’invité de Shumpaga, Crisba, l’ancien homme à écumoire, annonce déjà la préparation d’un nouveau son. Il a révélé son intention sur sa page Facebook.

Il faut le dire, le chanteur est très proche de ses fans sur les réseaux sociaux. Il a même récemment créé un groupe Whatsapp dans lequel il échange avec eux. Mais revenons à nos moutons. Parlons de ce projet osé qu’il prépare.

Ce son qui vaut de l’or

Resté musicalement silencieux depuis un moment, Crisba fera son retour avec une sonorité presque ressemblante à celle de ‘’Fumi’’. Mais cette fois, il semble avoir choisi une nouvelle direction musicale. Il y combine toute la puissance des instruments traditionnels, comme le tam-tam, avec la force des sonorités composées sur ordinateur. On a écouté l’extrait qu’il a dévoilé sur ses comptes, et on en est séduit. Visiblement, ce son vaut de l’argent. A propos d’argent, Crisba s’aventure sur un nouveau projet qui devrait renflouer ses caisses.

Il lance un projet osé

Crisba compte lancer un mouvement qui pourrait encore plus le démarquer de ses pairs artistes : la vente de son prochain single à 500 Fcfa. Les réactions ne se sont pas fait attendre dans le rang des internautes à la suite de cette annonce.

Certains ne comprennent pas les motivations de l’interprète de « Bia vivi hou coca », même si dans une publication kilométrique, il a tenté de les expliquer. Vous l’avez lu (jusqu’à la fin) ? Il y évoque entre autres motifs son autonomie, son indépendance de tous les labels. Il fonctionne donc sur ses propres fonds et souhaite engranger. Ce qui se comprend.

Après tout, il doit payer son loyer, acheter des provisions alimentaires, activer sa connexion à Internet, se rendre chez le coiffeur, entrer en possession de chaussures de marque, prendre des unités, acquérir des mèches pour sa petite copine dans le coin, etc. Bref, il doit rentabiliser.

Le Kpoclé Boss lui apporte son soutien

Incompris de certains, Crisba peut tout de même compter sur le soutien de ses confrères artistes, beatmakers ingénieurs de sons et autres. Ils abondent dans son sens dans leurs publications. L’un d’entre eux s’appelle le « Kpoclé Boss », Xtime.

Lui tente d’expliquer les motifs qui poussent à acheter un son en lieu et place d’un plat de spaghetti ou d’une connexion Internet. « On dit que 500 FCFA, c’est pour spaghetti, forfait etc., mais spaghetti tu vas chier ça, forfait va finir sur Youporn. En revanche, le son va rester dans ton phone. Le son te donnera de la joie, te consolera, te fera danser pendant un temps indéfini », a-t-il publié.

Pourquoi payer un son ?

Selon Crisba, sous d’autres cieux, les artistes vivent de leur art, mais cela peine à se concrétiser ici. Certes, ils ont eux-mêmes choisi cette profession. Ils profitent donc de ses avantages, mais se retrouvent aussi face à ses difficultés. Ce serait une bonne initiative que le leur apporter un soutien. Soutien qui leur permettra de solliciter des professionnels plus qualifiés et de proposer de meilleurs œuvres pour le plaisir des fans.

Crisba a fait un direct de 45 min pour partager ses motivations avec ses abonnés. Reste à savoir si ces derniers ont été convaincus et s’ils feront le geste. En attendant, le chanteur continue de défendre son projet dans toutes ses dernières publications. Il lance en quelques sortes un défi à ses fans : serez-vous prêt à acheter cette œuvre à 300 FCFA ?

Rédaction: Leroy  et Sangoku

Voir plus

Laisser un commentaire