Menu Fermer

Coronavirus au Bénin : ce que vous devez absolument savoir

En cette période de crise sanitaire planétaire, plus de 471.000 personnes ont été touchées par le Covid-19 dans le monde et plus de 21.000 en sont mortes. Face à cette pandémie, des mesures drastiques sont prises dans le monde : suspension des événements sportifs et culturels, fermeture des écoles, restaurants et université, cessation des activités des entreprises, fermeture des frontières de nombreux pays, confinement général, etc.

Dans certains pays, la situation est difficile. Le virus circule, et le bilan s’alourdit. La majorité des chefs d’État des pays touchés ont préconisé un confinement. Mais cette solution, quelque peu extrême, est appréhendée par d’autres.

Au Bénin, en vue de prévenir tout drame sanitaire, le gouvernement, réuni en conseil extraordinaire des ministres, a pris des dispositions spécifiques. D’une part, il a constitué un budget conséquent pour faire front à la pandémie, et d’autre part, il a pris des mesures protectrices de manière à éviter la propagation du virus sur son territoire. Parmi ces dispositions, citons entre autres :

          l’établissement d’un cordon sanitaire à compter du lundi 30 mars 2020 à 00h afin d’isoler certaines villes du reste du pays. Au total, 08 communes sont visées : Cotonou, Allada, Ouidah, Sèmè-Kpodji, Porto-Novo, Akpro-Missérété, Sèmè et Adjarra. Rappelons qu’à l’heure de rédaction de cet article, le Bénin a enregistré 05 cas du coronavirus ;

          la diminution des possibilités de déplacement des personnes à l’intérieur des communes ciblées au strict essentiel ;

          la suspension du transport en commun des personnes jusqu’à nouvel  ordre ;

          l’annonce d’un congé de Pâques anticipé pour toutes les écoles et universités publiques et privées du Bénin à compter du lundi 30 mars au lundi 13 avril 2020.

Message de certains artistes du Bénin

Depuis le 17 mars, la chanteuse béninoise Sessimè enchaine les publications sur le Covid-19 sur sa page officielle Facebook. Dans ses posts, elle invite, mieux, sensibilise la population béninoise à respecter les mesures de protection pour diminuer les risques de contamination du Coronavirus.

Nous pouvons lire dans une de ses publications « (…) pour l’heure, j’ai appris qu’il est très important de se couvrir le nez, de se laver les mains et de ne plus se saluer en se donnant la main. Que ceux qui veulent éternuer ou tousser le fassent dans le creux de leurs coudes. Soyons vigilants et prenons grand soin de nous et de nos proches (…) ».

Fanicko n’est pas resté silencieux face au Coronavirus. Sur sa page Facebook nous pouvons également lire : « (…) face à la pandémie du coronavirus, j’invite mes fans, les artistes et les étrangers qui vivent parmi nous à s’approprier les recommandations de l’Organisation mondial de la santé (…) ».

Des artistes qui sont passés à l’action

Si les messages d’invite à la prévention se multiplient sur les réseaux sociaux, il y en a parmi les artistes qui posent des actes concrets. C’est le cas du rappeur Blaaz, mais avant tout businessman, qui a décidé de commercialiser des masques et gels désinfectants. Ces produits sont censés réduire l’impact du virus et diminuer les effets de sa propagation.

Dans le même temps, alors que Blaaz semble viser l’aspect pécunier de la situation, Miss Espoir intervient par altruisme. Amie des enfants défavorisés et des personnes démunis, elle apporte son soutien à sa façon. Pour commencer, elle a entrepris de distribuer des kits de protection à des zémidjans de Cotonou. Le geste, relayé sur les médias communautaires, lui a valu de gagner de nouveaux fans touchés par l’attention qu’elle porte à ses compatriotes.

Miss Espoir a ensuite répété la même action, mais cette fois-ci dans un espace marchand, au marché. Elle en a profité pour rappeler que la menace du Covid-19 est réelle et ne doit pas être prise à la légère. Elle devient donc officiellement une artiste proche de son public.

Sprint réalise le premier film d’action béninois sur le Covid-19

Le réalisateur de  »AVITIKPAMBA’’, Sprints GBOKO, propose un film d’action de sensibilisation sur le coronavirus. Prévu pour sortir en début Avril, la bande annonce mise en ligne dans la soirée du 25 mars présente un jeune homme testé positif au coronavirus.

Dans le scénario qui se dessine, on le voit opposer une résistance aux forces de l’ordre souhaitant le mettre en quarantaine. Celles-ci parviendront-elles à le soumettre ? Nous ne le saurons qu’au début du mois d’Avril, certainement en confinement. 

Voir plus

Laisser un commentaire