Avez-vous regardé le dernier clip de Nikanor ? S’il y a une chose que tout le monde reconnaît après l’avoir regardé, c’est que cet artiste de We Are Blessed est un ‘’Jeune Fort’’. 

Son refrain est d’ailleurs chanté un peu partout. Cela dit, si vous faites une virée dans un maquis, attelez-vous à un petit exercice. Finissez votre plat de agoun bien pilé avec du fromage de Parakou (je ne sais pas pour vous, mais moi j’adore), et attendez quelques minutes. Attendez encore … encore un peu … Lorsque vous verrez que le servant vient ramasser votre plat, chantez ‘’Jeune fort’’. La gérante vous laissera partir, sans même prendre l’addition. C’est une technique qui marche. Enfin presque !

Mais revenons à Nikanor. De ‘’Féichitan’’ à ‘’C’est quel amour’’, en passant par ‘’Manvô Manvô’’, on s’est, peu à peu, habitué à découvrir une autre facette de son art. Ce n’est plus le gars toujours coincé dans les « – Je t’aime. – Moi non plus ! » 

Il a diversifié et diversifie encore son champ musical. Et cela s’est encore vérifié depuis la sortie audio d’abord, de ‘’Jeune Fort’’ sur Voluncorp (toujours disponible en vente), puis la version vidéo. À tous les coups, si Nikanor avait pour but de conquérir plus de public, il est en passe d’atteindre son objectif, si ce n’est qu’il l’a déjà fait. 

En 3 min 36 s, il donne de l’espoir. C’est surtout ça qui charme dans le clip vidéo. Mais il ne fait pas que donner de l’espoir. Il invite aussi tout le monde à surmonter la paresse (Dieu sait combien de flemmards compte le pays), et à construire agréablement une vie meilleure, et ce, quelles que soient les difficultés. 

À l’en croire, l’argent fait honneur et rend responsable. Et c’est vrai. Par exemple, pour un homme de 35 à 40 ans qui n’est pas riche, lors des réunions familiales, c’est à lui d’aller acheter les boissons, dans le genre « Jacqui va acheter 2 bouteilles de Coca pour ton frère venu de la France »

C’est donc un encouragement que donne Nikanor aux esprits abattus. Les gars, cherchons l’argent ! Outre ses œuvres musicales antérieures, ‘’Jeune fort’’, résultat d’une nouvelle combinaison fon français amplifie sans doute l’envie de le suivre d’avantage.

 

 Rédaction: Maya

Laisser un commentaire