Qui est First King ?

De son vrai nom Josué Amadji, né le 05 novembre 1998 à sèmè kraké, FIRST KING est un jeune artiste béninois originaire de « Adja tchi » (fandji).

Il s’accroche au rap dès son plus jeune âge. Il rentre en studio pour la première fois en 2015 et enregistre son premier single “Tu te prends pour qui ?” produit par Dreams Musik.

Il signe ensuite un contrat de co-production avec le Beatmeaker Nag béni et sort le single “Je veux te mougou” en fin d’année 2016.

Quelques temps plus tard il décide d’évoluer en indépendant sans maison de disques et sort le single “Gbafônouyé” produit par Marshall Cyano et Bizzy Brayne.

Style attrayant, élégant et rapide, First King ne rate pas l’occasion de ”fumer” une ”prod”.

Il décroche son BAC en 2017 et devient étudiant au Campus d’Abomey Calavi.

Créatif, First King possède un style reconnaissable entre tous et une plume très personnelle.

Il nous revient en 2018 avec un autre style qui touche la conscience de la jeunesse en particulier. 

Du coup il nous balance un son remplit d’émotion  titré AGBA NAN BIO HOUEGBE. Ce titre qui n’est plus à présenter et qui a été d’ailleurs le socle d’une renaissance pour l’artiste.

Même s’il reste fidèle à son univers et à sa direction artistique, First King s’autorise de temps à autre de petites virées vers des dimensions parallèles qu’il explore tout en gardant son originalité. D’ailleurs, d’originalité, son morceau ’Min kpo yé kpo’’, qui a suivi’Agba nan bio houégbè’’, en est fait. 

Il a été une autre révélation – ou du moins une confirmation – car il a permis de (re)découvrir l’artiste au talent chargé à 100 %.

Mais voilà, First King est le genre d’artiste à rêver de grandeur, à vouloir bousculer les codes pour se redéfinir et redéfinir son environnement musical. Alors, il explore de nouvelles routes pour se propulser un peu plus – chaque jour un peu plus – vers le soleil, au risque de se brûler les ailes. Mais tant pis !

Tant qu’il a son équipe autour de lui, il ira même vers Poséidon s’il le fallait. Alors, il sort ’Noukpo’’ et ‘’Remerciement’’. Remerciement envers cette équipe restée soudée et mobilisée pour lui.

Chaque morceau de l’artiste est une invite à la découverte de son ‘’moi’’ et de la dextérité de son talent ; talent qu’il sait exploiter à bon escient pour :

  • Inviter à la paix (Alafia) ;
  • Dénoncer des faits (Ah Hélou) ;
  • Parler de la puissance des dieux (Segbolissa), et plus encore.

Cependant, même s’il reste et demeure un polymorphe à l’âme d’aventurier, First King n’en oublie pas ses débuts, ses années de souffrance et… ses peines en amour. C’est pour cette raison que lorsqu’il estime avoir trouvé la perle rare, celle qu’il lui faut pour titiller Cupidon et le narguer, il sort ’Ya’’

Qu’on ne se fie pas au titre de cette chanson pour penser que le chanteur – First King arbore fièrement son manteau de chanteur – n’a que des paroles d’homme en proie à des tourments. 

Au contraire, il emporte dans un univers construit avec des promesses, de l’espoir et des espérances, le tout sur un fond d’amour lovant et lové au creux de la chaleur de ses sentiments pour son amoureuse.

Ah que l’amour chanté par First King est beau ! Comme si sa carrière gravitait autour de cette thématique, il se fait écho de Cupidon lui-même, mais en se munissant non pas de flèche, mais seulement et uniquement de sa voix et de ses aptitudes orales. 

Alors, il chante… il chante… chante au point de se détourner de ses objectifs quand il rencontre ’Julie’’.

À l’heure de rédaction de cette biographie, First King est sans doute quelque part au Bénin, soit en train de faire une virée nocturne à la plage de Fidjrossè avec ‘’Julie’’, soit en train d’épuiser sa carte de crédit avec ’Maman’’, emportant celle-ci à bord de son SUV pour faire le tour des supermarchés les plus huppés de la place. Après tout, pour lui, cette femme qui vaut de l’or à ses yeux et pour qui il aimerait refaire le monde le mérite si bien. Fin ! 

4 COMMENTS

  1. Fière de toi mon frère. Fonce encore plus nous tes fans te soutenons. 66006753 mon num WhatsApp. J’aimerais bien discuter avec toi.

Laisser un commentaire